Petites Soeurs de Marie, Mère du Rédempteur 14, rue Pierre Boisramé 53 390 SAINT-AIGNAN SUR ROE

 Nous contacter (Renseignement – Intentions de prières) psm.st-aignan@wanadoo.fr

© Les Editions de la Morinaie  INPI Rennes Mentions légales  

Tel : 02 43 06 58 84     Fax : 02 43 06 93 86


Nos Liens

Avec Marie

Notre Famille Spirituelle

Textes Spirituels

Implantations

Notre Histoire

Nos Maisons

Mère Marie de la Croix

notre fondatrice

Vous êtes ici : accueil >

Nos Publications

Une vie offerte pour la venue du royaume de Dieu

Une vie offerte


L’attitude de Marie la plus manifeste à la Présentation est son attitude d’offrande.

L’Eglise entrevoit dans le Cœur de la Vierge, une volonté d’oblation en continuité avec « l’Ecce » de l’Annonciation et qui nous permet d’interpréter ses dispositions au pied de la Croix : « Stabat Mater ».


Marie offre Jésus, Celui qui est à la fois le don de Dieu et le fruit de son travail de maternité, pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde. (Cf prière de l’offertoire).

Elle s’engage librement et volontairement vers le Père, dans le mouvement d’offrande de son Fils, amorçant ainsi le retour de l’humanité. Elle le fait dans un abandon total d’elle-même, alors même que l’avenir lui apparaît douloureux, sous le signe du glaive prophétisé par Syméon, et que son destin de Mère du Serviteur souffrant de Yavhé se précise.


« Elle est le modèle du culte qui consiste à faire de sa propre vie une offrande à Dieu »


C’est surtout dans l’exercice de cette fonction sacerdotale que les Petites Sœurs regardent Marie, dans le Mystère de la Présentation. Cette contemplation les incite à faire de tout le concret de leur existence matière à offrande : les joies comme les peines, la pénitence, le travail, la détente, les activités, des plus humbles aux plus délicates, tout devient « offrandes spirituelles agréables à Dieu par Jésus-Christ ».

Au-delà de tout ce qui les touche de près, c’est le monde entier qu’elles ont l’audace de saisir et d’offrir à la consécration de Dieu, conscientes de leur solidarité avec tout le genre humain.


« Persévérant dans la prière et la louange, elles doivent s’offrir en, victimes saintes et agréables à Dieu »

(Extrait du Prologue des Constitutions)